Supérieur à la moelle allongée, se trouve le pont, appelé aussi "protubérance annulaire", situé antérieurement au cervelet. Il se compose de deux parties différentes. La partie dorsale ou tegmentum partage des caractéristiques avec le reste du tronc cérébral. Elle comprend donc des voies ascendantes et descendantes, ainsi que des noyaux de certains nerfs crâniens. Cependant, dans sa partie ventrale ou pont basal, il permet des connexions étendues entre le cortex d'un hémisphère cérébral et l'hémisphère cérébelleux controlatéral. Ces connexions contribuent à une efficacité maximale des activités motrices. Il est attaché au cervelet par deux pédoncules cérébelleux moyens.

En continuant vers le pont, rostralement, le mésencéphale, qui, comme les autres éléments du tronc cérébral, contient des voies ascendantes et descendantes, ainsi que des noyaux de deux nerfs crâniens. Sa région dorsale, appelée "tectum", est liée au système visuel et au système auditif, à travers les colliculi supérieurs et inférieurs. Il contient également le noyau rouge et la substance noire. Il est attaché au cervelet par les pédoncules cérébelleux supérieurs.

Après le tronc cérébral, il y a le cervelet, une structure de grande importance, déterminante pour les fonctions d'équilibre, de posture et de coordination des mouvements; ainsi que la synergie musculaire (voir la description anatomique du cervelet)

L'encéphale est la partie la plus importante du système nerveux; il est situé dans les fosses crâniennes antérieures et moyennes, où il occupe toute la concavité de la voûte crânienne. Il peut être divisé en deux parties: le diencéphale qui forme la partie centrale et le télencéphale qui forme les hémisphères cérébraux.

Le diencéphale est constitué du troisième ventricule et des structures qui en constituent les limites. Il s'étend dans le dos. Au point où le troisième ventricule continue avec l'aqueduc cérébral et avant les foramens interventriculaires. Par conséquent, le diencéphale est une structure de la ligne médiane avec la moitié symétrique droite et gauche.

La surface inférieure du diencéphale est la seule zone exposée à la surface de l'encéphale intact. Elle est formée par les structures hypothalamiques et par d'autres, qui, au sens antéropostérieur, comprennent le chiasma optique, avec le tractus optique de chaque côté, l'infundibulum, avec le tuber cinereum et les tubercules mammifères.

La surface supérieure du diencéphale est cachée par le fornix, qui est un épais faisceau de fibres qui prend naissance dans la région hippocampique du lobe temporal et qui fait saillie vers l'arrière du thalamus pour rejoindre le tubercule mammaire. La paroi supérieure du diencéphale est formée par le toit du troisième ventricule. Qui est formé par une couche d'épendyme qui continue avec le reste de la muqueuse épendymale du troisième ventricule. Il est couvert par le tissu choroïdien du troisième ventricule. Et les plexus choroïdiens de celui-ci.

La surface latérale du diencéphale est limitée par la capsule interne de la substance blanche et se compose de fibres nerveuses reliant le cortex à la tige et à la moelle épinière.

Le diencéphale étant divisé par le troisième ventricule en moitiés symétriques, il présente également une surface médiane, qui correspond à la paroi latérale du troisième ventricule, formée dans sa partie supérieure par la surface médiane du thalamus et sa partie inférieure par le hypothalamus Structures séparées par le sulcus hypothalamique.

Le diencéphale est divisé en quatre structures principales correspondant au thalamus, au subthalamus, à l'épithalamus et à l'hypothalamus.

Par contre, le télencéphale correspond aux hémisphères cérébraux, étant la structure la plus volumineuse et la plus importante de tous les segments du système nerveux; Il occupe presque toute la boîte crânienne; il a une partie supérieure convexe qui correspond à la calotte osseuse et sa partie inférieure, la base, correspond au segment antérieur médian et au tentorium du cervelet. Dans son ensemble, le cerveau présente une forme ovoïde, dont le principal axe est antéropostérieur et l'extrémité la plus épaisse en arrière, il a une longueur approximative de 17 cm et une largeur de 14 cm, sur une hauteur de 13 cm (1 cm de moins en la femme) Son poids oscille entre 1100 grammes pour l'homme et 1000 grammes pour la femme. Les deux hémisphères sont séparés par une fissure sagittale dite profonde, une fissure cérébrale longitudinale ou une fissure interhémisphérique, qui contient un pli de dure-mère appelé faucille du cerveau et les artères cérébrales antérieures. Dans la profondeur de la fissure, une large commissure, appelée corps calleux, relie les hémisphères cérébraux à la ligne médiane. Un second pli dura sépare les hémisphères cérébraux du cervelet et s'appelle le tentorium, ou tente du cervelet.

Vu par sa convexité dans la ligne médiane, il présente une fissure profonde appelée fissure interhémisphérique, qui divise le cerveau en deux grands hémisphères: droit et gauche; qui sont réunis dans la ligne médiane par de grandes commissures interhémisphériques, le corps calleux et le fornix. Ils sont également excavés par une cavité dérivée du canal central, les ventricules latéraux. De même, ils sont attachés au diencéphale, situé en dessous des commissures interhémisphériques. Chaque hémisphère présente, au niveau de sa zone d'union avec le diencéphale, une masse de substance grise, de grande taille, appelée corps strié.

Cerveau Base

Cerveau Vue supérieure

Cerveau Vue de dessous

Les hémisphères droit et gauche, ressemblant à un prisme triangulaire, ont deux extrémités, trois faces et trois arêtes.

Parmi les deux extrémités, l'une est antérieure ou frontale et l'autre postérieure ou occipitale (cornes frontales et occipitales); la partie la plus importante de chaque hémisphère est appelée un pôle

De la même manière, chaque hémisphère est étudié en trois faces: interne, plate et verticale. La face interne limite de chaque côté la grande fissure interhémisphérique; en relation avec la faucille du cerveau; la face externe, qui correspond à la calotte crânienne et à sa face inférieure beaucoup plus irrégulière, présente une fissure incurvée à la jonction de son quart antérieur avec ses trois quarts postérieurs, qui est la partie initiale de la fissure latérale, également appelée "fissure de Silvio. " Devant cette fissure, la face inférieure présente dans son tiers interne, le ruban olfactif, qui se termine précédemment dans le bulbe olfactif et plus tard, avec deux racines divergentes, la racine blanche interne et la racine blanche externe; le premier est dirigé vers la ligne médiane et le second vers le tournant de l'hippocampe, derrière la fissure latérale.

Entre les deux hémisphères, on trouve diverses formations interhémisphériques. Au-dessus, du côté de la convexité, une feuille blanche, le corps calleux. En bas, sur le côté de la base, se trouve le chiasma optique, qui est une petite feuille de substance blanche située immédiatement derrière le genou du corps calleux, mesurant 14 mm par 6. aux nerfs optiques; et les deux après les bandes optiques; et, à côté du chiasme, l'espace profond antérieur; derrière le chiasma se trouve une région rhomboïde, appelée losange opto-pédonculaire, dans laquelle se rencontrent le tuber cinéreum, l'hypophyse, les tubercules mammifères et la substance perforée antérieure.

Chaque hémisphère est recouvert d'une substance grise sur sa surface externe, appelée cortex cérébral; Pour augmenter sa surface, le cortex cérébral forme des plis ou des convolutions séparés les uns des autres par des sillons ou des fissures. Chaque hémisphère cérébral est divisé en lobes, nommés d'après les os crâniens au-dessous desquels ils sont situés. Chaque hémisphère contient un lobe frontal, pariétal, temporal, occipital et, dans la profondeur de la fissure latérale, le lobe de l'insula.

Les sillons centraux, pariéto-occipital et latéral et calcarino sont des limites utilisées pour diviser l'hémisphère cérébral en lobes frontal, pariétal, temporal et occipital.

Le sillon central, ou de Rolando, a une grande importance car la convolution qui se trouve devant lui contient les cellules motrices qui contrôlent l’hémicorps controlatéral. Et à sa suite se trouve le cortex sensoriel général qui reçoit des informations sensorielles de l'hémicorps controlatéral. La rainure centrale marque le bord médial supérieur de l'hémisphère à environ 1 cm derrière le pinto médian. Il descend et avance à travers la face latérale de l'hémisphère et son extrémité inférieure est séparée de la branche postérieure de la rainure latérale par un étroit pont d'écorce. Cette rainure est la seule qui pénètre dans le bord superomédial et se situe entre deux convolutions parallèles.

La rainure latérale est une rainure profonde trouvée principalement sur les surfaces inférieures et latérales de chaque hémisphère cérébral. Il consiste en une courte tige divisée en trois branches. Le thalle naît sur la surface inférieure et, lorsqu'il atteint la surface latérale, il se divise en une branche horizontale antérieure et la branche ascendante antérieure et continue en tant que branche postérieure. Dans sa profondeur est le lobe de l'insula et ne peut pas être vu superficiellement

Le sulcus pariéto-occipital commence à la limite supérieure médiane de l'hémisphère, à environ 5 cm en avant du pôle occipital. Il est dirigé vers le bas et vers l'avant sur la surface médiane pour rejoindre le sillon calcaire.

Le sulcus calcarin est situé sur la surface médiane de l'hémisphère. Elle commence sous l'extrémité postérieure du corps calleux et se courbe vers le haut pour revenir au pôle occipital. Il se raccorde à un angle aigu avec le sillon pariéto-occipital à peu près à mi-longueur.

La distribution des lobes est limitée par les fissures déjà décrites, elles se répartissent comme suit: antérieur au lobe frontal; postérieur au lobe occipital; dans la partie médiane inférieure le temporal; et supérieur à cela, le lobe pariétal, en plus du lobe de l'insula, déjà mentionné.

Par contre, le télencéphale correspond aux hémisphères cérébraux, étant la structure la plus volumineuse et la plus importante de tous les segments du système nerveux; Il occupe presque toute la boîte crânienne; il a une partie supérieure convexe qui correspond à la calotte osseuse et sa partie inférieure, la base, correspond au segment antérieur médian et au tentorium du cervelet. Dans son ensemble, le cerveau présente une forme ovoïde, dont le principal axe est antéropostérieur et l'extrémité la plus épaisse en arrière, il a une longueur approximative de 17 cm et une largeur de 14 cm, sur une hauteur de 13 cm (1 cm de moins en la femme) Son poids oscille entre 1100 grammes pour l'homme et 1000 grammes pour la femme. Les deux hémisphères sont séparés par une fissure sagittale dite profonde, une fissure cérébrale longitudinale ou une fissure interhémisphérique, qui contient un pli de dure-mère appelé faucille du cerveau et les artères cérébrales antérieures. Dans la profondeur de la fissure, une large commissure, appelée corps calleux, relie les hémisphères cérébraux à la ligne médiane. Un second pli dura sépare les hémisphères cérébraux du cervelet et s'appelle le tentorium, ou tente du cervelet.

Vu par sa convexité dans la ligne médiane, il présente une fissure profonde appelée fissure interhémisphérique, qui divise le cerveau en deux grands hémisphères: droit et gauche; qui sont réunis dans la ligne médiane par de grandes commissures interhémisphériques, le corps calleux et le fornix. Ils sont également excavés par une cavité dérivée du canal central, les ventricules latéraux. De même, ils sont attachés au diencéphale, situé en dessous des commissures interhémisphériques. Chaque hémisphère présente, au niveau de sa zone d'union avec le diencéphale, une masse de substance grise, de grande taille, appelée corps strié.

Les hémisphères droit et gauche, ressemblant à un prisme triangulaire, ont deux extrémités, trois faces et trois arêtes.

Parmi les deux extrémités, l'une est antérieure ou frontale et l'autre postérieure ou occipitale (cornes frontales et occipitales); la partie la plus importante de chaque hémisphère est appelée un pôle

De la même manière, chaque hémisphère est étudié en trois faces: interne, plate et verticale. La face interne limite de chaque côté la grande fissure interhémisphérique; en relation avec la faucille du cerveau; la face externe, qui correspond à la calotte crânienne et à sa face inférieure beaucoup plus irrégulière, présente une fissure incurvée à la jonction de son quart antérieur avec ses trois quarts postérieurs, qui est la partie initiale de la fissure latérale, également appelée "fissure de Silvio. " Devant cette fissure, la face inférieure présente dans son tiers interne, le ruban olfactif, qui se termine précédemment dans le bulbe olfactif et plus tard, avec deux racines divergentes, la racine blanche interne et la racine blanche externe; le premier est dirigé vers la ligne médiane et le second vers le tournant de l'hippocampe, derrière la fissure latérale.

Entre les deux hémisphères, on trouve diverses formations interhémisphériques. Au-dessus, du côté de la convexité, une feuille blanche, le corps calleux. En bas, sur le côté de la base, se trouve le chiasma optique, qui est une petite feuille de substance blanche située immédiatement derrière le genou du corps calleux, mesurant 14 mm par 6. aux nerfs optiques; et les deux après les bandes optiques; et, à côté du chiasme, l'espace profond antérieur; derrière le chiasma se trouve une région rhomboïde, appelée losange opto-pédonculaire, dans laquelle se rencontrent le tuber cinéreum, l'hypophyse, les tubercules mammifères et la substance perforée antérieure.

Chaque hémisphère est recouvert d'une substance grise sur sa surface externe, appelée cortex cérébral; Pour augmenter sa surface, le cortex cérébral forme des plis ou des convolutions séparés les uns des autres par des sillons ou des fissures. Chaque hémisphère cérébral est divisé en lobes, nommés d'après les os crâniens au-dessous desquels ils sont situés. Chaque hémisphère contient un lobe frontal, pariétal, temporal, occipital et, dans la profondeur de la fissure latérale, le lobe de l'insula.

Les sillons centraux, pariéto-occipital et latéral et calcarino sont des limites utilisées pour diviser l'hémisphère cérébral en lobes frontal, pariétal, temporal et occipital.

Le sillon central, ou de Rolando, a une grande importance car la convolution qui se trouve devant lui contient les cellules motrices qui contrôlent l’hémicorps controlatéral. Et à sa suite se trouve le cortex sensoriel général qui reçoit des informations sensorielles de l'hémicorps controlatéral. La rainure centrale marque le bord médial supérieur de l'hémisphère à environ 1 cm derrière le pinto médian. Il descend et avance à travers la face latérale de l'hémisphère et son extrémité inférieure est séparée de la branche postérieure de la rainure latérale par un étroit pont d'écorce. Cette rainure est la seule qui pénètre dans le bord superomédial et se situe entre deux convolutions parallèles.

La rainure latérale est une rainure profonde trouvée principalement sur les surfaces inférieures et latérales de chaque hémisphère cérébral. Il consiste en une courte tige divisée en trois branches. Le thalle naît sur la surface inférieure et, lorsqu'il atteint la surface latérale, il se divise en une branche horizontale antérieure et la branche ascendante antérieure et continue en tant que branche postérieure. Dans sa profondeur est le lobe de l'insula et ne peut pas être vu superficiellement

Le sulcus pariéto-occipital commence à la limite supérieure médiane de l'hémisphère, à environ 5 cm en avant du pôle occipital. Il est dirigé vers le bas et vers l'avant sur la surface médiane pour rejoindre le sillon calcaire.

Le sulcus calcarin est situé sur la surface médiane de l'hémisphère. Elle commence sous l'extrémité postérieure du corps calleux et se courbe vers le haut pour revenir au pôle occipital. Il se raccorde à un angle aigu avec le sillon pariéto-occipital à peu près à mi-longueur.

La distribution des lobes est limitée par les fissures déjà décrites, elles se répartissent comme suit: antérieur au lobe frontal; postérieur au lobe occipital; dans la partie médiane inférieure le temporal; et supérieur à cela, le lobe pariétal, en plus du lobe de l'insula, déjà mentionné.

Lobe frontal: Le lobe frontal comprend toute la partie de la face externe de l'hémisphère située devant la fissure centrale et au-dessus de la fissure latérale. La rotation pré-centrale est limitée par la rainure pré-centrale, qui s'étend parallèlement au sillon central, cette rotation servant de référence pour localiser la zone motrice primaire. D'autre part, il a deux rainures longitudinales, toutes deux parallèles au bord supérieur de l'hémisphère; appelé rainure frontale supérieure et rainure frontale inférieure, qui divisent le lobe dans les tours supérieur, intermédiaire et inférieur.

Lobe pariétal: C'est la partie moyenne et supérieure de l'hémisphère cérébral et correspond presque entièrement au côté externe. Il est limité auparavant par la fissure centrale, plus tard par la fissure pariéto-coxpital et en bas par la fissure latérale. Le lobe pariétal est traversé dans toute son extension par une longue rainure disposée en diagonale, appelée sillon intrapariétal. Cette rainure commence dans l'angle ouvert supérieur et est formée ultérieurement par la rainure centrale et la rainure latérale; il est dirigé d'abord supérieur et plus tard parallèle à la rainure centrale; plus tard, il fléchit et court parallèlement au bord supérieur de l'hémisphère jusqu'au lobe occipital, d'où provient le sillon postcentral, qui est le segment ascendant du sillon intrapariétal. ces sillons limitent le gyre postcentral, où se trouve la zone sensible primaire du cortex. De même, le sillon intrapariétal divise la surface du lobe pariétal, dans la partie non occupée par le gyrus postcentral, en un lobe pariétal supérieur et un lobe pariétal inférieur. Les parties du lobe pariétal inférieur qui entourent les extrémités retournées du sillon latéral et le sillon temporal supérieur sont appelées gyrus supramarginal et gyrus angulaire. Dans l'hémisphère gauche, ces spires sont incluses dans la zone de réception de la langue.

Lobe occipital: occupe la partie postérieure de l'hémisphère cérébral, correspond à la petite partie de la face externe, située derrière le sillon pariéto-occipital. Il a la forme d'une pyramide triangulaire dont le sommet est orienté en arrière. Il a deux rainures longitudinales, appelées sulcus occipital supérieur et sulcus occipital inférieur; qui divisent le lobe occipital en trois circonvolutions, superposées: première, deuxième et troisième circonférence occipitale. Les quatrième et cinquième gyrus occipitaux sont situés sur le côté inférieur du lobe, les gyrations occipitotemporales se poursuivant précédemment; ce qui serait le cinquième gyrus occipital constitue le gyrus lingual. Le coin ou sixième gyrus occipital occupe la totalité de la face interne du lobe occipital qui est limité antérieurement et supérieurement par le sillon pariéto-occipital et inférieurement par le sillon calcarineux. Le cortex visuel primaire occupe et entoure ladite fissure. Alors que le cortex d'association visuelle s'étend aux lobes pariétaux et temporaux.

Lobe temporal: Il occupe la région médiale et inférieure, limitée en partie supérieure par le sillon latéral et en partie par le segment latéral de la fissure transversale du cerveau, qui sépare l'hémisphère cérébral de la partie centrale et interhémisphérique du cerveau. Enfin, il n'est séparé du lobe occipital que par des traces du sillon transversal occipital. Sa surface latérale est divisée en trois circonvolutions par les sillons temporaux supérieur et moyen; qui sont parallèles à la branche postérieure de la fissure latérale et divisent le lobe temporal en gyri temporal supérieur, moyen et inférieur.

Enfin, nous ferons une description générale de l’apport vasculaire du cerveau; Le sang artériel qui alimente cette structure pénètre dans la cavité crânienne par les artères carotides internes et les artères vertébrales, qui proviennent respectivement des carotides et des artères sous-clavières communes. Le système artériel vertébral alimente le tronc cérébral, le cervelet, le lobe occipital et des parties du thalamus, et les carotides irriguent normalement le reste du mésencéphale. Les carotides sont interconnectées par les artères cérébrales antérieures et par l'artère communicante antérieure; de la même manière, ils sont reliés par le cerveau postérieur du système vertébral par deux communicateurs postérieurs faisant partie du polygone de Willis.

Le polygone de Willis est une confluence de vaisseaux d'où partent toutes les artères cérébrales principales. Il est alimenté par la paire d'artères carotides internes et l'artère basilaire. À la fin du polygone, il contient deux artères communicantes postérieures et une artère communicante antérieure, décrites précédemment.

L'artère cérébrale moyenne, branche terminale de la carotide interne, irrigue de nombreuses structures profondes et une grande partie de la face latérale du cerveau, est divisée en de nombreuses branches qui traversent la fissure latérale et passent au-dessus de l'insula avant d'atteindre la convexité de l'hémisphère.

L'artère cérébrale antérieure est la plus petite branche terminale de l'artère carotide interne; et ses branches s'étendent autour du genou du corps calleux pour irriguer le lobe frontal antérieur et l'aspect médian de l'hémisphère.

L'artère cérébrale postérieure est la branche terminale de l'artère basilaire, qui résulte à son tour de l'union entre les deux artères vertébrales.L'artère cérébrale postérieure tourne autour du tronc cérébral et irrigue principalement le lobe occipital et les plexus choroïdiens les ventricules latéraux et le troisième ventricule. Ainsi que la surface inférieure du lobe temporal.

Bibliographie

  • Rouviere, H. Anatomie humaine, descriptive et fonctionnelle. Masson 11ème édition Volume IV
  • Testut, L. (2001) Compendium of Desative Anatomy. Barcelone Espagne. Masson
  • Latarjet M. et Ruiz Liard "Atlas de l'anatomie humaine" Editorial Panamericana Medical. Barcelone 4ème édition
  • Quiróz, G. (2002). Traité d'anatomie humaine. Mexico, DF Editorial Porrúa. 38ème édition. Vol II
  • Kiernan A. John "Barr Le système nerveux humain, une perspective anatomique" Ed Wolters, Kluwer, 9ème édition
  • Snell RS "Clinical Neuroanatomy" 6ème édition, Editorial Panamericana. Madrid
  • Ropper H. Allan et Brown H R. "Principes de neurologie" Mexico, DF, Mc Graw Hill, 8ème édition. 2007
  • Waxman G. Stephen "Neuroanatomie clinique" Mc Graw Hill, 26ème édition, Mexico, 2011

Cerveau Modèle anaglyphe

Des lunettes anaglyphes sont nécessaires pour une visualisation correcte.